Home / Santé / Antibiotiques : à prescrire avec modération !

Antibiotiques : à prescrire avec modération !

Traiter des malades avec des antibiotiques alors qu’ils n’en ont pas besoin favorise le développement des résistances bactériennes. D’où l’importance d’une utilisation raisonnée et contrôlée de ces médicaments.

La découverte des antibiotiques, et notamment de la pénicilline, a révolutionné l’histoire de la médecine en permettant de traiter de nombreuses maladies bactériennes mortelles, comme la tuberculose.

« On imaginait la fin de ces maladies. Or, c’était sans compter avec la faculté qu’a tout être vivant de s’adapter, bactéries comprises ! »

commente Jean-Michel Azanowsky, médecin inspecteur de santé publique, en charge du programme antibio-résistance à la Direction générale de la Santé. Ces organismes ont ainsi développé des mécanismes de résistance contre les antibiotiques censés  empêcher leur développement ou les détruire. « Ce phénomène s’est aggravé : aujourd’hui, les bactéries qui résistent à ces substances sont de plus en plus nombreuses », confirme Christian Rabaud, infectiologue au CHU de Nancy.

Éviter les prescriptions inutiles

ordonnance-medicale-main

Pourtant, des solutions simples existent pour lutter contre ce problème de santé publique, à commencer par éviter les prescriptions inappropriées et inutiles.

Grâce notamment aux campagnes d’information institutionnelles dont celles destinées au grand public et qui se sont succédé depuis dix ans, la consommation a baissé de 16 % selon un rapport de l’Afssaps.

Tout le monde se souvient du slogan  « Les antibiotiques, c’est pas automatique », expliquant qu’ils ne servent à rien en cas d’infection virale. Comme l’indique Antoine Andremont, responsable du laboratoire de bactériologie à l’hôpital Bichat et co-responsable du Centre national de référence (CNR) sur les bactéries multirésistantes :

« Cette campagne a eu l’effet escompté puisque leurs prescriptions ont diminué d’un peu plus d’un quart en 5 ans sur les périodes hivernales »,

La baisse se révèle particulièrement sensible chez les enfants. Cependant, comme le rapporte Christian Rabaud, « malgré cette évolution favorable, la tendance est à la reprise depuis quatre ans environ ». Les slogans se sont « usés », les réflexes vis-à-vis de l’utilisation parcimonieuse des antibiotiques ont perdu de leur vivacité.  « Cela demande de toujours sensibiliser sur la question, tant le public que les médecins prescripteurs », souligne Jean-Michel Azanowsky.

medicament-pilules-bacteries

En rappelant notamment qu’un grand nombre de maladies courantes dont celles touchant les voies respiratoires ne nécessitent pas d’antibiotiques. A l’instar des angines, dont « 80 % sont d’origine virale, et non bactérienne ! », rappelle Jean-Michel Azanowsky. D’où l’idée d’inciter les médecins à utiliser les tests de diagnostic rapide qui permettent de dire si une angine est d’origine bactérienne ou virale.

Mais, « seuls 16 % des médecins déclarent utiliser régulièrement ces tests…  », soupire Christian Rabaud. « C’est en traitant, avec ces médicaments, les malades qui n’en ont pas besoin que l’on développe les résistances », insiste Jean-Michel Azanowsky.

About Blog Sante

Check Also

pourquoi faire de l'orthodontie

Les raisons pour lesquelles nous devons faire une orthodontie

Il existe plusieurs raisons qui nécessitent le début d’un traitement d’orthodontie, aujourd’hui nous allons vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *