Home / Non classé / Lutter contre la dermite séborrhéique

Lutter contre la dermite séborrhéique

S’il existe des dizaines de maladies de la peau, il y en a une qui est assez connue, bien que pas forcément très répandue (2 à 5% de la population touchée), la dermite séborrhéique. Bien que bénigne, elle peut créer un vrai inconfort chez les personnes atteintes. Qu’est-ce que la dermite séborrhéique, et comment lutter contre cette infection cutanée ?

La dermite séborrhéique : fiche d’identité

Derrière ce nom barbare se cache un champignon microscopique qui entraîne une maladie de la peau. Appelé également Malassezia  par les scientifique, il agit en présence des glandes sébacées et du sébum.

Elle s’apparente à une cousine de l’eczema, et peut se déclarer chez les adultes comme les enfants (dénommée croûtes de lait). Cette infection se localise sur les région du corps avec des glandes sébacées actives, comme les ailes du nez, le cuir chevelu (qui créé le sébum), etc.

Les symptômes de la dermite

La dermite séborrhéique se manifeste par des plaques qui poussent à différents endroits du corps. Vous pourrez ainsi avoir des poussées au niveau du visage, du cuir chevelu (ce sont les zones les plus atteintes), ou du reste du corps.

Au niveau de la couleur, les poussées oscillent entre le rouge et le jaune. Ces plaques provoquent des irritations et des démangeaisons désagréables qui poussent les patients à se gratter.

Les poussées comprennent également des squames, c’est à dire des petits bouts de peau qui se détachent.

Peut-on s’en débarrasser ?

Malheureusement, pas vraiment… il s’agit d’une maladie chronique, qui peut aussi bien partir pour quelques temps, et revenir lorsque l’on s’y attend le moins. Mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas limiter les poussées et réduire les effets de la dermite séborrhéique !

En tout cas, les causes de l’inflammation sont encore méconnues, ce qui n’aide pas à trouver de remède propice pour limiter la maladie. On sait par exemple qu’en hiver, la dermite s’exprime davantage sur le corps.

Le premier axe va bien sûr être de limiter au maximum les poussées en comprenant ce qui les provoque. En cas d’infection, vous pouvez cependant prendre un traitement à base de corticoïde prescrit par votre médecin, et seulement très rarement, en cas de poussée très violente.

Nos conseils

L’un des premiers points, c’est d’accepter la maladie. Bien que le côté irréversible puisse être angoissant chez les patients, l’acceptation de cette maladie de la peau permet de mieux la vivre et de l’assumer devant les autres.

Ensuite, il faut créer un environnement sain autour de vous, en évitant le stress, des charges de travail importantes, etc. L’alimentation peut aussi être un facteur : évitez ainsi la malbouffe, les produits laitiers, les graisses saturées…

La dermite séborrhéique touchant les glandes sébacées qui produisent du sébum et graissent notre peau, la transpiration excessive est également un facteur pouvant accélérer l’apparition de plaques. Après chaque sessions de sport, prenez soin de bien vous laver, sans irriter pour autant votre peau.

Connaître la cause exacte de la dermite peut se révéler compliqué. Le meilleur moyen de lutter contre cette affection est d’étudier les moments où interviennent les poussées, afin d’en identifier la cause et limiter le facteur.

Se renseigner est également utile pour comprendre en profondeur le problème. Je vous invite donc à en connaître davantage en consultant le site dsinfo.

About Blog Sante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *